ACTUS Culture Ici & ailleurs SUR LA ROUTE

Douai s’amuse avec la bière

Douai et la bière, c’est une histoire d’amour. Les premières brasseries douaisiennes sont attestées dès la fin du XIe siècle. Au cœur de la deuxième région brassicole de France, la cité des géants comptait même une trentaine de brasseries à la moitié du XXe siècle. Ce patrimoine a marqué l’histoire de la ville, et reste vivant dans le cœur des douaisiens malgré le départ de la brasserie de Gayant en 2017.

Si aujourd’hui la ville ne compte plus qu’une brasserie, cette dernière, la brasserie du lycée Biotech, accueille chaque année de nombreux brasseurs en devenir, venus de la France entière. C’est dans ce cadre chargé d’histoire brassicole que la bière s’installe, du 20 Mars au 15 Septembre, au musée de la Chartreuse, pour une exposition dans et hors les murs. En effet, durant ces six mois, l’exposition « A boire! Quand la bière s’invite au musée » donne à voir 110 œuvres, venues des réserves du musée et issues de prêts de musées de toute la France, prennent place dans l’ancienne salle capitulaire de cet ancien couvent.

La bière y est représentée par différents biais, sur différents supports et sous différents aspects

Houblonnières, buveurs, débits de boissons, natures mortes, figures emblématiques comme Gambrinus ou Saint Arnould… Toutes ces représentations permettent de voir les fonctions attribuées à la bière selon les époques, vue comme un art de vivre, liée aux classes populaires, à la convivialité, montrée également dans ses dérives. Plus étonnant, la bière est également utilisée comme médium par l’artiste texane Karen Eland, qui peint à la bière. Ces œuvres sont accompagnées par 30 objets d’art et du quotidien, pichets, chopes sculptées et services à bière, datés pour les plus anciens du XVIe siècle. Des éléments liés aux enjeux de l’industrialisation et de la diffusion de la bière, comme la célèbre affiche Art nouveau de Mucha pour les bières de la Meuse, sont également présents. La dernière section, au sein du cloître, est liée au patrimoine brassicole douaisien, avec des photographies, étiquettes et sous-bocks des bières emblématiques de Douai.

L’exposition est aussi une incitation à réunir au-delà des Beaux-Arts, à ouvrir les portes du musée aux douaisiens et à tous les autres, en proposant 25 événements conviviaux autour du thème convivial de la bière. Au programme : des afterworks au musée, où la bière sera servie par les deux bars à bières de la ville (La Taverne du Grand Hacquebart Orge et Houblon et le Baragouin) dans une ambiance musicale, et lors desquels auront lieu des cours de beer yoga. A noter également des séances de zythologie menées par le Baragouin sous forme de dégustations, une séance de cinéma diffusant le reportage « Esprit de bière », ainsi qu’un marché des producteurs locaux le 1er septembre.

Hors des murs de la Chartreuse, l’expo continue ! Un jeu de piste, conçu comme une enquête par l’office du tourisme de Douai, permet de découvrir ou redécouvrir le passé brassicole de la ville. Les acteurs locaux sont mis à contribution pendant l’exposition : les élèves du lycée Biotech ont installé une houblonnière dans les jardins du musée, et ont brassé pour l’occasion l’Amusée, une triple bien houblonnée à 8%, distribuée par de nombreux commerçants douaisiens, restaurants, bars, cavistes et épiceries. Certains restaurateurs ont également mis en place des menus spéciaux autour de la bière pendant toute la durée de l’exposition. Les commerces du centre-ville ont bénéficié d’installations éphémères faites par les étudiants en muséographie d’Arras, tels que des magazines « Marie Bières » que l’on peut retrouver chez le coiffeur. D’autres commerçants enfin ont pu voir des sous-bocks à leur effigie, distribués avec l’Amusée. L’occasion de découvrir la ville de Douai, son riche patrimoine brassicole qui perdure, en témoigne la prochaine installation d’une brasserie en plein centre de la ville. A suivre…

Musée de la Chartreuse
130 Rue des Chartreux
59500 Douai
Visiter le site

Native de Douai, Agathe n'avait (presque) jamais bu de bières avant 2016, quand son ami Charles lui demande de l'aider à réaliser son rêve en ouvrant un bar à bières artisanales. Après une formation en autodidacte, le Baragouin ouvre à Douai en Octobre 2018. Immédiatement après l’ouverture du bar, Agathe décide de se former lors de la première session en langue française de la formation Doemens. Elle fait partie des premières femmes françaises Sommelier Bière Doemens.

  1. Charles Choteau

    Quelle belle prose et quel bel élan. . on sent bien que tout cela vient du coeur. Bien ecrit, bien dit. Étant de Douai Agathe on
    excuse le chauvinisme bien déclaré. Mais tu as raison. Tu apprecies la bière et tu sais en tirer tous les secrets et les partager. On sait être convaincant quand l’ on est vraiment convaincu soi même. Continues comme cela, tu es sur la bonne voie. Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :